Kelly a été mère porteuse à trois reprises, dans le Dakota, un État américain où la GPA est autorisée.

Le Figaro l’a interviewé à l’occasion de son passage à Paris la semaine dernière.

Extraits :

Comment s’est passée ensuite cette première gestation pour autrui ?

Assez mal, je dois le reconnaître. Déjà, j’avais notifié à l’agence que je ne souhaitais pas porter un enfant pour un couple d’homosexuels parce que je voulais une femme qui m’accompagne pendant la grossesse ; mais finalement ils m’ont quand même mise en relation avec un couple de deux hommes, vivant à Paris. On a cherché à me persuader, en me faisant comprendre que j’étais leur seul espoir… Et on ne m’a pas laissé le choix. Pas plus qu’on ne m’a laissé choisir le nombre d’embryons implantés : on en implante systématiquement deux dans l’espoir que l’un des deux au moins survive, et c’est ainsi que je me suis retrouvée enceinte de jumeaux. C’était d’ailleurs plus lucratif : comme dans n’importe quel marché, plus on travaille et plus on gagne d’argent, et pour des jumeaux, l’agence touchait plus d’argent et moi j’étais mieux payée que pour un seul embryon.
Ensuite, on m’a forcé aussi à mettre mon nom sur l’acte de naissance alors que ce n’était pas ce qui était prévu dans le contrat initialement. Ce n’est d’ailleurs qu’en invoquant cette condition que j’avais réussi à persuader mon mari de me laisser faire cette gestation pour autrui : il était explicitement spécifié que mon nom n’apparaîtrait nulle part. Mais la nuit avant le transfert de l’embryon, l’agence m’a appelée pour me prévenir de ce qu’ils appelaient une «formalité» : les enfants naîtraient à mon nom, et l’acte de naissance serait réécrit aussitôt l’adoption faite. Là encore on m’a forcée : si je refusais, je devais rembourser l’intégralité des frais de clinique déjà avancés. Évidemment je ne pouvais pas rembourser, j’avais déjà en partie consommé les sommes avancées… j’étais prise au piège”.

C’est édifiant. A lire ici : http ://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/11/23/31003-20181123ARTFIG00321-la-gpa-est-entouree-de-mensonges-le-temoignage-de-kelly-mere-porteuse-americaine.php