« Pensez-vous que les enfants nés par PMA ont le droit d’avoir un père et une mère ? » À cette question, les Français ont répondu « oui » à 82 %, selon un sondage Ifop commandé par La Manif pour tous réalisé les 18 et 19 février 2019. Une position qui varie très peu en fonction de l’âge des sondés ou de leur sensibilité politique. Ainsi, les sympathisants de La France insoumise, de La République en marche ou des Républicains, sont respectivement 88 %, 78 % et 81 % à avoir répondu « oui ».

Par ailleurs, 77 % des personnes interrogées estiment qu’au sujet de l’éducation des enfants, un père et une mère ont des rôles différents et complémentaires.

Ces résultats sont cohérents avec les résultats de la consultation des États généraux de la bioéthique en 2018.

Pourtant le gouvernement a annoncé vouloir présenter devant le Conseil des ministres, après les élections européennes, une loi autorisant la PMA sans père. Curieuse myopie quand une écrasante majorité des Français y est opposée. Alors, pourquoi persévèrent-ils ? Au nom du progrès – relire à ce sujet le verbatim de la déclaration d’Irène Théry publié sur notre blog le 21 mars. Quant à se mettre à la place du plus faible, l’enfant, et défendre son droit d’avoir un père et une mère, les progressistes oublient l’égalité qu’ils revendiquent tant par ailleurs.