Voilà une histoire que nous vous invitons à vous précipiter pour la lire.

Le pitch : que serait-il arrivé si la « gestation pour autrui » était née à l’initiative d’un groupe de femmes ?

” Imaginez un groupe de femmes prêtes à louer leurs ventres et à vendre leurs bébés en tirant parti de l’énorme marché que représente l’infertilité dans les pays développés. Un groupe de femmes entreprenantes et déterminées à s’enrichir en apportant une solution à toutes ces personnes prêtes à payer pour réaliser leur souhait sans avoir à tremper dans le trafic d’enfants volés. Parce que, bien sûr, la convoitise pour les nouveau-nés a toujours existé et a toujours été à l’origine de multiples abus et crimes ; il ne serait donc pas étonnant que les premières à se rendre compte qu’il y avait là un nouveau marché furent les femmes elles-mêmes.

« Quel filon !» –s’exclamèrent-elles en se frottant les mains. Et elles ont immédiatement arrêté leur plan d’action. « Faisons comme les pays de l’OPEP avec le pétrole : créons une organisation internationale de femmes et fixons la production, la distribution et le prix de nos mômes. On va les faire casquer ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, elles s’organisèrent… ”

La suite est à lire ici sur l’excellent blog du CIAMS qui lutte pour l’abolition universelle de la GPA http ://abolition-ms.org/tribunes-fr/655/